La Formation Continue

Se former tout au long de la vie

La loi du 21 novembre 2009 prévoit que tout-e travailleur-euse engagé-e dans la vie active ou toute personne qui s’y engage doit pouvoir suivre une formation permettant de progresser au cours de sa vie professionnelle. Les frais de formation, de transport et d’hébergement, les salaires et les charges sociales liés à ces formations restent à la charge de l’entreprise.
La loi du 21 novembre 2009 prévoit que tout-e travailleur-euse engagé-e dans la vie active ou toute personne qui s’y engage doit pouvoir suivre une formation permettant de progresser au cours de sa vie professionnelle. Les frais de formation, de transport et d’hébergement, les salaires et les charges sociales liés à ces formations restent à la charge de l’entreprise.

En principe tout-e salarié-e qui dispose de 2 ans d’ancienneté dans la même entreprise peut demander un bilan d’étape professionnel, qui lui permet d’évaluer ses capacités professionnelles et ses compétences.

On distingue deux catégories d’actions de formation :

  • Les actions d’adaptation au poste de travail, ou liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi dans l’entreprise. Elles s’effectuent sur le temps de travail et sont rémunérées
  • Les actions de développement de compétences, évolution des qualifications de salariés. Elles peuvent se dérouler en dehors du temps de travail avec l’accord du / de la salarié-e dans la limite de 80h par an et un versement par l’entreprise au / à la salarié-e d’une allocation de formation égale à 50% du salaire net.
 
texte guillemets formation continue 02
 
Compte Personnel de Formation
Le Compte Personnel de Formation (CPF) :

Depuis 2015, le CPF remplace le DIF (Droit Individuel à la Formation), il concerne tou-tes les salarié-es et demandeurs-euses d’emploi.

Le CPF est alimenté automatiquement en crédit d’heures à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé. Soit 24 heures par année pour un temps plein jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures, puis 12 heures maximum les années suivantes jusqu’au plafond maximum de 150 heures.

La personne possédant un compte peut utiliser les heures acquises pour bénéficier de formations qualifiantes, acquérir des connaissances de base ou être accompagné-e en vue d’une VAE. La mobilisation du CPF relève de la seule initiative de son détenteur. Un-e employeur ne peut donc pas imposer à son/sa salarié-e d’utiliser son CPF pour financer une formation.

Un-e salarié-e doit obtenir l’accord de son employeur si la formation se déroule sur son temps de travail. En revanche, il peut mobiliser librement ses heures de formation en dehors de son temps de travail. Dans ce cas, il peut faire valider sa demande de formation par un-e conseiller-ère en évolution professionnelle.

A noter : la création d’un CPF est à la charge de son bénéficiaire, sur le site « moncompteformation ».
Conseil en Evolution Professionnelle
Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) : C’est un dispositif gratuit et personnalisé proposé à tout-e salarié-e souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle et, s’il y a lieu, élaborer et formaliser un projet d’évolution professionnelle (reconversion, reprise ou création d’activité…).

Pour en bénéficier, un-e salarié-e doit prendre rendez-vous auprès de l’OPACIF de son/sa employeur (ou de l’APEC s’il est cadre).

Plus d’infos sur le Conseil en Evolution Professionnelle.
Congé Individuel de Formation
Le Congé Individuel de Formation (CIF) : Le Congé Individuel de Formation est pris à l’initiative du / de la salarié-e indépendamment du plan de formation prévu dans l’entreprise. Il permet de suivre un cursus plus complet qu’avec le DIF (formation d’1 an en stage continu à temps plein ou 1 200 heures d’enseignements discontinus ou à temps partiel).

Le Congé Individuel de Formation a pour vocation de faire accéder à un niveau de qualification supérieur, de permettre le changement d’activité ou de profession, de préparer un examen ou bien de perfectionner des compétences d’ordres culturelles ou sociales.

Le/la salarié-e peut ainsi s’absenter de son entreprise pour suivre une formation sur tout ou partie de son temps de travail. Durant toute la durée du CIF, le contrat de travail est suspendu. Malgré tout, l’employeur continu à rémunérer son salarié (selon un barème). De fait, le/la salarié-e doit justifier de sa présence en formation. Il ou elle réintègre son poste à l’issue de sa formation.

Pour bénéficier du Congé Individuel de Formation, le/la salarié-e en CDI doit justifier de 24 mois en qualité de salarié dont 12 mois dans l’entreprise. Il ou elle devra demander une autorisation d’absence à son employeur pour bénéficier du CIF.

Plus d’informations sur le Congés Individuel de Formation
Validation des Acquis de l
La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : Elle permet d’obtenir l’équivalent d’un diplôme par la valorisation de compétences professionnelles acquises au cours de sa carrière. Elle s’adresse à toute personne avec une expérience professionnelle d’au moins 3 ans. Pourront être valorisées les compétences acquises au travers d’activités salariées, non salariées ou même bénévoles.

Elle ouvre à l’obtention d’un diplôme ou titre à finalité professionnelle (Bac pro ou technologique, Brevet Professionnel, Brevet de Technicien, Certificat d’aptitude professionnelle, diplôme d’Etat, mentions complémentaires), d’un diplôme ou titre de l’enseignement supérieur (Deust, DUT, Licence, Licence professionnel, Master), d’un diplôme visé par les chambres et organismes spécialisés, ou un certificat de branche professionnelle. La VAE ne s’applique pas encore à des diplômes comme les Bacs Généraux.

La VAE implique un engagement individuel en temps et en réflexion. Le dossier doit comprendre trois parties :
  • une présentation personnelle
  • un descriptif des emplois occupés, des fonctions exercées et des tâches réalisées
  • des attestations ou des justificatifs où apparaissent l’activité personnelle exercée.
Au cours de l’évaluation le/la candidat-e est mis en situation pour démontrer ses compétences. Après examen du dossier, trois issues sont possibles : Validation totale, la validation partielle (des modules doivent être validés par examen), le refus de la validation. Plus d’informations sur la Validation des Acquis de l’Expérience.