menu

Lundi - 14h00 / 17h00
Mardi au Vendredi - 9h00 / 18h00
Samedi - 9h00 / 12h00

picto-emploi.pngTout savoir sur le Baby-Sitting

Tu as 16 ans ou plus ? Tu recherches un job occasionnel ? Tu es patient et responsable ? Pourquoi ne pas devenir Baby-sitter ! Activité complémentaire des études par excellence, le baby-sitting reste une activité encadrée par la loi. Bien que souvent pratiqué dans un cercle familial ou amical, certaines règles sont à respecter. Zoom sur les points à bien connaître et les démarches à effectuer.

Accueil - Baby-Sitting – Tout savoir sur le Baby-Sitting

S'assurer pour devenir Baby-sitter

Avant de débuter votre activité de Baby-sitter, il est important que vous souscriviez une assurance couvrant les dommages éventuelles que vous pouvez causer. Pour cela, assurez-vous que vous avez bien une assurance responsabilité civile (souvent rattachée à l'assurance habitation) couvrant une activité de baby-sitting, en contactant votre assureur. Si vous résidez chez vos parents, il est possible que leur contrat d'assurance responsabilité civile vous couvre ainsi que votre activité de ''garde d'enfant''. Dans tous les cas, il est impératif de pouvoir présenter une attestation d'assurance responsabilité civile à votre nom en cas de garde d'enfant.

Parents, pensez à bien déclarer votre Baby-sitter !

Le travail dissimulé ou travail au noir est interdit en France ! Il est primordial de déclarer le travail de son(sa) baby-sitter d'une part pour être en conformité avec la loi, d'une autre pour lui garantir le bénéfice de l'ensemble des droits sociaux (assurance maladie, chômage, retraite) et enfin pour se protéger en cas d'accident du travail.
Il existe deux solutions pour déclarer son(sa) baby-sitter :

  • Le Chèque Emploi Service Universel (CESU)
  • Le CESU est le moyen de rémunération le plus simple pour rester dans la légalité. Il permet d'effectuer en tant qu'employeur, toutes les formalités administratives en une seule fois, puisqu'il tient lieu de bulletin de salaire et de déclaration URSSAF. Le ou la baby-sitter est déclaré(e) automatiquement ; vous n'avez aucune démarche à faire. La rédaction d'un contrat de travail n'est pas nécessaire, si l'activité est inférieure à huit heures par semaine ou quatre semaines consécutives par an.
    Plus d'info sur www.cesu.urssaf.fr

  • Le contrat de travail
  • Sans utilisation du CESU, il est obligatoire de procéder à la rédaction d'un contrat. Après avoir convenu des termes du contrat avec le ou la baby-sitter, vous devez l'envoyer (signé bien sûr par les deux parties) accompagné d'un formulaire de déclaration d'embauche à l'URSSAF. Vous recevez ensuite un numéro d'immatriculation d'employeur et ce sera à vous d'établir les bulletins de paie.

La rémunération du(de la) Baby-sitter

Tout travail mérite salaire ! En France, le minimum légal pour la rémunération d'un travail est égal au SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance). De fait l'employeur ne peut vous payer en dessous du SMIC horaire brut soit 9,76 € (au 1er janvier 2017).
Ce montant est majoré de 10 % au titre des congés payés soit un montant net horaire d'environ 8,27 €.

Le service Baby-sitting du BIJ

Le BIJ propose un service gratuit de mise en relation entre jeunes et parents. Il répond à une double demande : la recherche pour les jeunes d'un job occasionnel, et permettre aux parents de trouver rapidement le ou la baby-sitter correspondant à leur attente.
Vous êtes parent, et vous recherchez un mode de garde occasionnel, consultez notre base de données de baby-sitters !
Tu as plus de 16 ans ? Tu recherches un job occasionnel ? Inscris-toi au service baby-sitting du BIJ.